Maison du Mascaret – par Florence

Ses services : , ,

Contacter ce commerçant

06 01 96 83 18
1 rue du mascaret à Langoiran
Visiter son site internet Sur Facebook



Au détour d’une impasse, la dernière à gauche de la rue de Verdun, 100 mètres avant d’arriver en bord de Garonne et, en face de l’accès aux Tramasset, vous allez découvrir cette belle demeure en bordure de L’Estey.
Le portail se trouve coté jardin, à gauche de l’impasse avec le numéro 1 indiqué dessus. Nous voici devant la maison du Mascaret, une maison d’hôtes Girondine aux belle allure.

L’Estey est le ruisseau qui sépare naturellement le Tourne de Langoiran. On peut distinguer de chaque côté des sentiers de promenade.
Historiquement, on pouvait voir de nombreux bateaux en bois et à voiles puisque notre village était un au lieu de chantiers Navales.
D’ailleurs, ce ruisseau est la seul disposant d’un enrochement pierres jusqu’au pont aux Roses. Ce qui lui permettait d’être le dernier abri de navigation ou port avant d’arriver à Bordeaux.

La maison de Florence a du charme avec ses chambres à la décoration douce et romantique. Elle les a nommé Aphrodite, Morphée et Selene, tout un programme !

Florence, peux tu nous présenter ce lieu et nous parler de son origine ?

Je propose un espace à l’étage comprenant une chambre et une salle de bain privée ainsi qu’une suite composée de 2 chambres communicantes et une salle de bain
Et ce, toute l’année dans l’esprit des chambres d’hôtes, d’un accueil comme à la maison avec des espaces privés et communs.
Le petit déjeuner est servi selon les envies des hôtes soit au salon, au jardin ou à la cuisine propice aux échanges.

Au préalable j’occupais un poste de coordinatrice de formation au sein d’un institut de travail social à Tours, puis le travail de mon mari nous a conduit en gironde cela fera bientôt quatre ans.
Nous avons recherché un lieu adapté pour recevoir des hôtes.
Lorsque j’ai visité cette maison ici au Tourné j’ai eu un coup de cœur !

Que proposes-tu comme prestations ?

On vient ici chez l’habitant pas à l’hôtel. Je dispose d’une chambre et d’une suite avec une SDB commune et ce, toute l’année dans l’esprit de la maison d’hôtes avec des espaces privés ou communs selon les envies de chacun.
On prend le petit déjeuner dans le salon, la cuisine ou dehors. Je sers le petit déjeuner sur plateau et les hôtes choisissent ce qu’ils veulent faire.

Quelles sont tes convictions pour ce métier ?

Je souhaitais changer de vie et m’inscrire dans un projet intégrant la vie locale en continuité avec mon métier. Je trouve sens au travers des rencontres, j’aime partager des moments de vie. J’accompagne mes hôtes dans la recherche et exploration de notre environnement.
De plus, nous parlons anglais et je prends des cours d’espagnol depuis trois ans!

1 rue du mascaret à Langoiran